Meriam Bousselmi

ARTISTES EN RÉSIDENCE:

"Ce que le dictateur n'a pas dit":

En tant que artiste en résidence Moussem, Meriam Bousselmi travaille sur sa pièce de théâtre  'Ce Que le dictateur n'a pas dit' avec l'acteur Lassaad Jamoussi et l'artiste Manuela de Tervarent.

"Ce que le dictateur n’a pas dit est un monologue d’un ex-Dictateur qui, dans sa solitude désespérée, s’invente des conversations. Sa parole est condamnée à subir une sorte de métastase, une ramification monstrueuse et incohérente en guise de compensation compulsive et névrotique au silence qui lui est commandé par la Révolution. Cependant, il n’est pas là question de provoquer une empathie envers ce vieillard solitaire, rongé d’incertitude et
finalement peu maître de son destin, mais de dévoiler l’entreprise de mystification à laquelle se livrent les dictateurs et de dénoncer les manipulations politiques, les sales jeux de pouvoir et d’autorité dont les peuples sont coresponsables et victimes à la fois."

De et avec: Meriam Bousselmi (auteur et metteur en scène), Lassaad Jamoussi et Manuela de Tervarent.
Production: Moussem

Prologue :

"Dans ce discours inédit, l’ex-dictateur nous fait une révélation
Seuls les idiots peuvent imaginer que
Ce qu’il raconte n’est pas vrai
Car il est évident que
La confession lui est nécessaire pour faire la paix avec vous
Il vous prouvera que c’est une impardonnable bêtise de croire que
La langue de bois sera son langage comme cela était autrefois
Il vous promet loyalement que
Ses secrets les plus ténébreux seront dévoilés
Bien qu’il existe toujours des citoyens abrutis qui pensent que
L’on puisse prolonger la manipulation de l’opinion publique en sa faveur
Depuis qu’il vit en exil, il fait tout pour que
Soient dénoncées les magouilles et le trafic d’influence
Il n’accepte en aucun cas que
Le peuple soit encore une fois victime de fausses propagandes
Il ira jusqu’au bout de ses mensonges même si
Toute l’audience se précipitera en dehors du théâtre
Il aura la langue bien pendue jusqu’à ce que
Vous ayez compris qu'à partir de maintenant
L’ex-dictateur n’a plus de secret pour vous !"

 Dates: 11 juillet Pianofabriek, Bruxelles - 21/25 juillet Avignon (France), 14/16 janvier 2016 au Bozar (festival Tunis Moussem)

PROGRAMME

réalisations

Meriam Bousselmi est né en 1983 à Tunis. Elle est auteure bilingue, elle écrit en arabe et en français. Ses pièces traduites en allemand et publiées chez HARTMANN & STAUFFACHER Gmbh.

Dramaturge et metteure en scène formée au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherches Théâtrales pendant cinq ans de 2002 jusqu’au 2007. Elle a étudié les sciences juridiques et politiques, Avocate inscrite au barreau de Tunis depuis 2010. Formatrice de théâtre dans plusieurs pays arabes surtout au Maroc. Elle a aussi participé et dirigé des résidences et des ateliers notamment à Tunis, Damas, Beyrouth, le Caire, la Belgique, Paris, Limoges, Avignon, Ile de la Réunion.. Deux fois récompensée en 2007, elle est Lauréate du Prix : « Theatre Production Award for Young Creative Arab Artists » décerné par La Fondation Ressource Culturelle pour sa pièce « Zapping-sous contrôle ». Et du Prix Littéraire décerné par « Arab Fund for Art and Culture » pour son livre « Brouillon de vie ». Sa pièce « Mémoire en retraite » remporte le prestigieux Prix décerné par L’Instance Arabe de Théâtre : « Dr Sheikh Sultan Al Qasimi Award for the Best Arab Theatrical Work » en 2011. Artiste en résidence à l’Académie des Arts de Berlin en 2012 elle conçoit « Truth Box », une installation théâtrale ambulante dans plusieurs villes européennes : Berlin, Cologne, Luxembourg ville, Müllheim.. Elle dirige plusieurs créations en coproduction avec Theater an Der Ruhr et Globalize Cologne qui ont eu des bons échos chez le public et la critique allemande. En 2013, elle participe au Forum international des Rencontres théâtrales de Berlin (Theatertreffen der Berliner Festpsiele 2013) et reçoit le soutien de l’Académie des Arts du Monde de Cologne pour sa création « Le Péché du succès». Lauréate en 2014 du prix de la MEILLEURE AUTEURE de la 7ème Edition DES GRANDS PRIX AFRIQUE DU THEATRE FRANCOPHONE.

En 2015, elle est la première auteure arabe invitée au FESTIVAL OF CONTEMPORARY EUROPEAN PLAYWRIGHTS à Copenhague avec sa pièce « Ce que le dictateur n’a pas dit ».