CECI N'EST PAS UNE VALISE

Des écrivains Arabes racontent leur Belgique

Le temps d’une soirée, des écrivains arabes se penchent sur la Belgique. À quoi ressemble la Flandre orientale pour un Égyptien ? Comment les Irakiens perçoivent-ils Anvers ou Namur ? Que ressent la Palestinienne face à sa Gaza natale en plein Bruxelles ? Par quels mots le refugié syrien décrit Ostende ? Ou encore de quelle manière le Soudanais poursuit-il la « saison de la migration vers le nord » à Liège ? Au cours d’une leçon littéraire placée sous le signe de la géographie, des auteurs lisent leurs textes évoquant la Belgique et nous parlent de leur nouvelle patrie. Cet événement se tiendra dans la foulée de la parution du livre Ceci n’est pas une valise. Livre de récits arabes sous un ciel belge, coordonné par l’écrivain belgo-marocain Taha Adnan et rassemblant 17 contributions d’auteurs arabes résidant en Belgique. « Je veux parler de la frite plongée dans la sauce de ce paradis perdu », écrit-il au sujet de la Belgique, « cette agréable identité dorée ». Des mots à la fois ludiques et nobles à la lumière des mutations vécues par notre pays. Cette œuvre est dédiée aux victimes des attentats du 22 mars 2016.

A l'occasion de cette soirée Mohamed Ikoubaân, directeur de Moussem, a écrit cet éditorial.

littérature / une co-production moussem