Moussem Vitrine

art visuel
une production moussem

Moussem Vitrine

Moussem, centre nomade des arts, a récemment déménagé dans la Galerie Ravenstein à Bruxelles. Nos bureaux surplombent l’atrium principal de cet édifice historique, un passage que des milliers de gens empruntent quotidiennement. Le nouveau projet Moussem Vitrine profite de cet emplacement pour consolider notre programme d’arts plastiques. L’espace derrière une grande vitre de bureau a été transformé en espace d’exposition, ce qui nous permet de présenter des œuvres de divers artistes plasticiens aux différents publics urbains qui traversent la Galerie. Chaque année, nous inviterons un collaborateur à proposer cinq artistes émergents et prometteurs pour une présentation bimestrielle de leurs œuvres. Pour le programme inaugural de la saison 2017-2018, le plasticien Younes Baba-Ali proposera sa sélection d’artistes. 

Expo's:

Sept. > Oct. : Oussama Tabti

Oussama Tabti (°1988, Algiers) essaye dans son travail par différents médias de prendre position par rapport aux différents bouleversements et phénomènes qui marquent sa société et le monde dans lequel il vit.

Nov. > Déc. : Haythem Zakaria

Les travaux de Haythem Zakaria (°1983, Tunis) sont largement imprégnés de mystique. Ils sont le produit de techniques visuelles innovantes et pluridisciplinaires. Il questionne ainsi à travers ses différents dispositifs des principes premiers et universels récurrents.

Feb > Avr. : Mostafa Saifi Rahmouni

Le travail de Mostafa Saifi Rahmouni (°1991, Rabat) prend appui sur des faits ou événements réels, personnels ou collectifs. Sans jugement ni critique, il interroge la condition humaine, amène une réflexion sur les valeurs qu’elle véhicule et porte un regard bienveillant sur la capacité humaine à donner sens et/ou à dépasser la violence et la douleur.

Mai > Juin : Randa Mirza

Randa Mirza (°1978, Beirut) travaille principalement le medium photographique et la vidéo. A travers son œuvre, Mirza interroge la nature des images et leurs utilisations sociales. Elle manipule l’image pour révéler les discours inhérents à toutes représentations, à la frontière ténue entre fiction et réalité.