Asmaa houri

/

Ma ville m'a tuer

théâtre
une co-production moussem

Ma ville m’a tuer est un univers entier qui abrite la complexité et la perversité humaine: des histoires intimes, des rencontres mystiques et fusionnelles, des disputes chroniques, des monologues introspectifs et des questionnements contemplatifs.
Ma ville m’a tuer c’est l’ histoire d’individus détraqués, déréglés par leurs quotidiens cherchant désespérément refuge dans la confession et la revendication. Ils condamnent, protestent, contre une ville en abîme, insouciante et dépourvue de toute compassion et clémence.
La pièce raconte l’histoire d’un groupe de personnes qui, suite à leur vécu tragique et frustrant, décident de porter plainte contre leur propre ville, ils la critiquent, la culpabilisent avec amour et lucidité et se dressent comme des remparts humains pour contrer la violence et la monstruosité qui la menacent. Cet acte de dénonciation les incitera à devenir tout au long de la pièce, et contre leur volonté, l’instrument du pouvoir et de la manipulation. Le chaos et la peur s’installent au fur à mesure que les événements de la pièce avancent et se tissent et le droit de réclamer et de dénoncer devient un piège périlleux sans issue.
La pièce est un huis clos avec des scènes morcelées et fragmentées qui oscillent entre l’intime et le public et qui dénoncent l’aliénation et l’uniformité sociale mais tout en provoquant un besoin vital de vouloir à tout prix changer les choses autour de soi.

de / avec

dramaturgie / mise en scène: Asmaa Houri
Poésie: Abdallah Zrika
avec Amal Ayouch Salima Moumni Hassan El Jaï
musiciens live: Martin Labbé - Rachid Bromi
Musique/composition: Rachid Bromi
Conception de lumière: Rida Abdallaoui
Composition musicale: Rachid Bromi
Voix off: Adib El Machrafi
Production: Moussem Nomadic Arts Centre
Coproduction: National Theater Mohammed V, Theater Anfass