SCENE DE DANSE MOUSSEM/ 'ESPACE DARJA'

radouan mriziga/Meryem Jazouli/Bernardo Montet/Espace Darja/Danse contemporaine Marocaine/ccBerchem/Moussem

de / avec

Radouan Mriziga

Meryem Jazouli

Bernardo Montet

Espace Darja

In samenwerking met

Moussem se focalise sur la danse contemporaine au Maroc. Le 6 et le 7 mai nous mettons en valeur des danseurs marocains: jeune talent + pioniers de la danse contemporaine au Maroc.  

Le programme Espace Darja:

6 mai à 20 heures 30

  • ‘55’ - Radouan Mriziga
  • Contessa - Meryem Jazouli

7 mai à 20 heures 30

  • Corp(s)- Bernardo Montet
  • Infos Espace Darja

Les deux jours ‘Espace Darja’ seront encadrés avec des discussions, deux court metrages sur Espace Darja et une installation.

Extrait d'interview avec les deux pioniers de la danse contemporaine au Maroc, Myriem Jazouli et Taoufiq Izeddiou, dans notre magazine Journaal 2015:

Meryem Jazouli : "La danse contemporaine est sortie de l’ombre en 2005, à la création du festival On marche, à Marrakech. Elle est aujourd’hui en pleine structuration. Ce festival nous a permis de faire plusieurs constats : la création est certes riche et singulière mais est en manque de visibilité, les danseurs ont un réel besoin de s’exprimer et de rencontrer le public, la formation est inexistante... Ce festival a été un déclencheur pour nous tous. Pour la première fois, nous avions rendez-vous avec le public en dehors des circuits des instituts étrangers et la création marocaine a commencé à intéresser des professionnels à l’étranger. Depuis, on peut dire qu’une réflexion a été entamée et nous continuons à la mener."

Taoufiq Izeddiou : "La danse contemporaine est longtemps restée absente de l’espace culturel au Maroc. Pourtant, en 15 ans, nous avons vu la naissance de trois générations de danseurs et c’est extraordinaire. Voilà ce qui signifie clairement qu’un travail de formation et de sensibilisation a été fait. Au moins cinq de nos danseurs bénéficient d’une reconnaissance internationale, à la fois critique et publique. Une étape importante a été franchie ces dernières années. Nous n’avons certes pas de soutien, mais nous avons la chance d’être autonomes."

danse / une production moussem